L’arrachage de l’Hydrocotyle se poursuit sur la Sambre

 

 

 

 

Le projet d’arrachage de l’Hydrocotyle Fausse Reconcule sur la Sambre et ses annexes hydrauliques est cofinancé par l’Union Européenne avec le Fond Européen de Développement Régional à hauteur de 62 146 €

Le Parc naturel régional de l’Avesnois mène une opération d’arrachage de l’hydrocotyle concertée sur la Sambre avec la Communauté d’Agglomération de Maubeuge Val de Sambre, les Voies navigables de France et le Syndicat Mixte d’Aménagements des cours d’Eau de l’Avesnois depuis 2017.

Un chantier en cours depuis 2020 porté par le Parc s’achève en cette fin d’année 2021 sur le secteur de Marpent, dont des zones de frayères à brochet sont particulièrement impactées.  Cette dernière opération menée par le Parc avec son prestataire de travaux CDES en décembre 2021 vise à éliminer environ 3000 m² de plante située en tâches sur la réserve des Marpiniaux et en herbier dense sur le bassin aval de la frayère de la Fédération Départementale pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques du Nord. Le bassin amont de la frayère ne pourra malheureusement pas être traité pour des raisons techniques et financière, néanmoins la FDPPMA veille à isoler ce bassin du cours principal de la Sambre en attendant de planifier une future intervention.

 

 

Une plaquette et un guide sur les espèces végétales invasives sont disponibles

 

 

 

 

Le projet d’arrachage de l’Hydrocotyle Fausse Renoncule est cofinancé par l’Union Européenne avec le Fond Européen de Développement Régional à hauteur de 62 146 €

Hydrocotyle Fausse Renoncule sur la Sambre au niveau de la Halte nautique d'Hachette (source PNRA 2015).

Hydrocotyle Fausse Renoncule sur la Sambre au niveau de la Halte nautique d’Hachette (source PNRA 2015).

En parallèle des travaux en cours sur la Sambre pour éliminer l’Hydrocotyle Fausse Renoncule et afin d’initier le grand public à la problématique des espèces exotiques envahissantes, le Parc naturel régional de l’Avesnois, structure porteuse du SAGE Sambre, a réalisé en 2017 une plaquette de communication, toujours d’actualité.

TELECHARGER LA PLAQUETTE DE COMMUNICATION SUR LES ESPÈCES INVASIVES

En complément, le Parc a également réalisé un guide simplifié de reconnaissance de ces espèces. Il a été conçu pour que même les néophytes en botanique puisse l’utiliser en se basant sur des photographies et des critères simples d’identification.

TELECHARGER LE GUIDE DE RECONNAISSANCE DES ESPÈCES INVASIVES

N’hésitez pas à contacter le Parc pour tout complément d’information.

Les premières actions d’éradication de l’Hydrocotyle Fausse Renoncule ont débuté

Chantier arrachage hydrocotyle Octobre 2016 OrsLes premières actions d’éradication de l’Hydrocotyle Fausse Renoncule, portées par le Syndicat Mixte d’Aménagement et d’Entretien des Cours d’Eau de l’Avesnois (SMAECEA), ont débuté début novembre 2016. Continuer la lecture

De l’Hydrocotyle Fausse Renoncule sur la Sambre !

EEE, Hydrocotyle Fausse Renoncule, SambreDepuis 2014, l’Hydrocotyle Fausse Renoncule prolifère de façon inquiétante sur la Sambre et ses contre-fossés. Cette espèce, est une plante exotique envahissante possédant l’une des croissances les plus rapides du monde (jusqu’à 20 cm par jour dans des conditions optimales). Continuer la lecture

Sessions de formation à la reconnaissance des plantes exotiques envahissantes

Formations EEEDans le cadre de son projet de lutte contre les espèces végétales exotiques envahissantes, le Parc naturel régional de l’Avesnois au titre de la mise en œuvre du  SAGE de la Sambre a organisé des formations à la reconnaissance des principales espèces impactant le territoire. Continuer la lecture

Programme de lutte contre les espèces exotiques envahissantes

Renouée AsiatiquePourquoi lutter contre ces espèces ?

Reconnues comme deuxième responsable de l’érosion de la biodiversité au niveau mondial, les espèces exotiques envahissantes, peuvent être définies comme des espèces introduites de façon volontaire ou accidentelle sur un territoire dont elles ne sont pas issues, et dont la prolifération souvent anarchique et très rapide provoque des dommages à la biodiversité, au fonctionnement des écosystèmes et même parfois sur la santé humaine. Continuer la lecture